Autoportaits fragmentés

En revisitant par l’autoportrait les grandes peintures de l’Histoire de l’art (La Cène de Leonard de Vinci, Le déjeuner sur l’herbe ou Olympia de Manet, la mort de Marat de David…) Dominique Roux interroge la relation ambiguë qui lie l’artiste et son modèle pour, avec humour, la court-circuiter.

« Dans tout cela, comme à tâtons , comme en fantôme, les images de Dominique Roux font le cercle autour de quelque chose d’invisible qu’elles touchent et qu’elles ménagent à la fois et qui n’est plus une reconnaissance ou une révélation brusque ou lente, mais la construction d’un monde écartelé où pensée, technique, acte, mémoire auraient un aplomb commun. Où l’art prendrait racine à leur humus mêlé. »
Bernard Cier.

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google